lundi 2 mars 2015

Jeux à la télévision: pourquoi les questions sont-elles si simples ?

lundi 2 mars 2015 | Tags: , ,
Dans l'univers des jeux à la télévision, deux univers coexistent avec d'un coté ceux faisant appel aux connaissances ou à l'habileté des joueurs et, de l'autre, ceux qui reposent sur rien, hormis le hasard. C'est ces derniers car ils reposent généralement sur une question dont la réponse est tellement évidente qu'on se demande bien pourquoi elle est posée. Y aurait-il une raison juridique à cela ?

Jeux à la télévision
Alors que vous êtes en train de regarder une émission où des candidats se disputent la première place pour décrocher le titre de "meilleur chanteur", le présentateur vous annonce d'un coup que vous allez pouvoir gagner plus milliers d'euros en répondant à une simple question :
« Quel est le nom du candidat qui a chanté le titre "I feel good" de James Brown ? »
... étant précisé que, bien sûr, le morceau en question vient tout juste d'être massacré par un ado boutonneux se prenant pour "The Godfather of Soul". Comme la question est sans doute un peu compliquée (sic) on vous propose le choix entre deux prénoms de candidats. Ouh là là, c'est dur ! Bien évidement, pour gagner il va falloir envoyer un sms à un numéro surtaxé, et si jamais vous avez donné la bonne réponse, il faudra sans doute renvoyer un nouveau sms pour valider votre participation au tirage au sort !

Je vous ai mis ce petit morceau juste parce que ça fait du bien ... surtout quant on lit des trucs rasoirs sur le droit !

Et le droit dans tout ça, me demanderez vous ... j'y viens, ne soyez pas aussi impatient.

Si vous pensez que la question posée n'est pas si évidente, alors soit vous n'avez pas suivi l'émission, soit ... (Houston, nous avons un problème !). Ensuite, si votre cerveau est a peu près normalement constitué, vous devriez pouvoir répondre tout en vous disant que, vraiment, on vous prend pour un idiot pour vous poser une question aussi simpliste.

Et ce n'est pas un cas isolé. Nombre d'émissions proposent ce genre de "jeux" dans lesquels il n'est fait appel ni à votre intelligence, ni à vos connaissances puisque, finalement, pour gagner il faut surtout être tiré au sort. C'est d'ailleurs ce qui distingue ces jeux de ceux qui peuvent réellement prétendre à l'appellation de "concours" où les chances de gagner dépendent avant-tout des connaissances des participants, et non pas du hasard d'un tirage au sort qui s'apparente alors à une loterie.

Or, il faut savoir qu'en France, les loteries sont, en principe, interdites par une loi de 1836 (oui, je sais, c'est pas tout neuf) qui, depuis 2012, a été intégrée dans le Code de la sécurité intérieur, dans les articles L322-1 et suivants. Ces textes qualifient de loterie interdite tous les jeux qui répondent aux 4 conditions suivantes :
- un jeu ouvert au public,
- un jeu où les participants peuvent espérer gagner quelque chose,
- un jeu reposant en partie ou totalement sur le hasard,
- un jeu dans lequel les participants on une participation financière.
(je vous rassure, il y a bien évidemment des exceptions pour les jeux de la Française des Jeux, les loteries des fêtes foraines ...)

Humour juridique
Dans mon exemple, les deux premières conditions sont remplies. Par ailleurs, la question est tellement simpliste qu'elle est accessoire de telle sorte que la détermination du gagnant repose surtout sur le hasard du tirage au sort. Restait à savoir si le recours à un numéro surtaxé pouvait être assimilé à une contribution financière des candidats. Là, des tribunaux ont considérés que non à partir du moment où il était proposé de rembourser les frais... Ouf ! Ainsi, puisqu'il était considéré qu'avancer des frais n'empêchait pas le jeu d'être gratuit, il ne s'agissait pas d'une loterie.

Sauf que ... bah, oui, ça aurait été trop simple ... en 2014, un article L322-2-1 du Code de la sécurité intérieure est venu dire que :
"Le sacrifice financier est établi dans les cas où l'organisateur exige une avance financière de la part des participants, même si un remboursement ultérieur est rendu possible par le règlement du jeu."

Mais, rassurez vous, un autre article venait immédiatement préciser que cela ne concernait pas les jeux et concours télévisés à condition, toutefois, que les frais des participants puissent être remboursés et que le jeux soient "en lien avec les programmes". C'était d'ailleurs des conditions que le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel avait déjà imposé dans une délibération de 2007.

Là vous devriez commencer à comprendre : il faut poser une question en lien avec l'émission mais, dans le même temps, l'objectif des sociétés de productions étant de gagner de l'argent grâce aux numéros surtaxés, elles ont donc intérêt à vous poser une question très simple. Ainsi, elles sont sûres que n'importe qui peut y répondre et plus il y aura de participants, plus le numéro surtaxé leur rapportera car peu de gens demandent à être remboursés (soit parce qu'ils ignorent que cela est possible, soit parce que pour 1 ou 2 €, ils trouvent que ça n'en vaut pas la peine).

Bref, alors que les textes cherchent en principe à protéger les joueurs en évitant qu'ils payent pour jouer, en définitive, la réalité est  tout autre ... c'est magique, non ?

*
*   *
Pour aller plus loin et si vous êtes courageux, vous pouvez lire :

2 commentaires :

  1. Très bon blog! Bravo!

    RépondreSupprimer
  2. J'aime les blog plaine d'humour! C'est le cas! La note 20 sur 20!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

pages prec. suiv.